Qui êtes-vous?

L'édito du maire

Un printemps étrange. Sous un soleil magnifique, les Carollais(es), qu'ils soient résidents à l'année, secondaires ou de fortune, ont vécu le confinement entre l'anxiété de la pandémie et la splendeur sereine d'un village apaisé. Cette pandémie, comme bien des crises, révèle le meilleur comme le pire : la solitude et l’angoisse de manquer. Gardons le pire en mémoire pour essayer de mieux préparer l'avenir...

Mais, pour ce premier mot de la nouvelle équipe tout juste installée, regardons le meilleur : les élans de solidarité, la convivialité de nos voisinages redécouverts, l'accueil des citadins qui, disent-ils, vécurent parfois notre village comme une parenthèse enchantée. Le confinement a ainsi permis de retrouver du temps, de retrouver le contact avec la nature, de se retrouver soi et d'aller vers les autres. Le confinement peut être un voyage. 

Pour ce premier "Carol’été", j'aimerais partager avec vous un voyage dans le temps, dans l'espace, avec soi, avec l'autre. J'aimerais partager la lecture de « L'officier de fortune » de Xavier Houssin, écrivain Carollais. Avec la sobriété d'un Camus et la délicatesse d'un Rouault, l'auteur nous propose l'introspection de l'autre, de l'absent, de l'avant, du père, du perdu, qui perdure. Par touches sensibles c'est tout un siècle naufragé que Xavier Houssin prend par la main pour l'amener jusqu'à nous. Le jury du Renaudot ne s'y est pas trompé qui l'a placé dans sa liste pour la rentrée. Et nous sommes quant à nous heureux de porter notre modeste éclairage sur cette œuvre Carollaise, comme sur toutes ces actions qui font notre village et nourrissent ces quelques pages.        

Miloud Mansour